Search
  • INITIO

Episode 1 - Les origines de la monnaie

Updated: Oct 14

Avant de parler de Bitcoin, il est essentiel de revenir un peu en arrière et comprendre les origines de l'argent (ou 'monnaie').


Qu’est-ce que l’argent ? D’où vient-il ? A quoi sert-il ?


L’argent fait tellement partie de notre quotidien qu’on en oublie sa présence. Il est omniprésent et invisible - comme l’oxygène autour de nous. L’argent (ou monnaie) est en fait l’un des plus vieux outils - une des plus vieilles inventions - de l’Homme. Nos ancêtres cherchaient à l'époque à résoudre le problème de la coïncidence des besoins dans le temps et dans l’espace.


"La personne ordinaire s’émerveille de ce qui est extraordinaire; le sage s’émerveille de ce qui est ordinaire" - Confucius




Les caractéristiques d'une bonne monnaie


Que cela soit pour contourner le problème du troc ou évaluer objectivement la valeur des choses, nos ancêtres ont sélectionné spontanément et intuitivement certaines denrées plutôt que d'autres pour servir de monnaie. Ces dernières avaient toutes en commun le fait d'être:


· Reconnaissable (pouvant être rapidement authentifiée)

· Portable (étant facilement transportable)

· Divisible (permettant d'effectuer de petites transactions)

· Rare (ayant un taux d'inflation monétaire faible)

· Conservable (permettant de conserver sa richesse dans le temps)


C'est ainsi que les perles, le sel, l’orge ou même les coquillages ont été utilisé à un moment donné de l'Histoire comme monnaie car ces-derniers remplissaient plus ou moins bien les caractéristiques ci-dessus. Toutefois, grâce à ses propriétés physiques inhérentes, l’or s’est rapidement imposé comme le matériau le plus adéquat pour remplir le rôle de réserve de valeur et moyen d’échange. On retrouve donc l'or à travers l'Histoire dans la plupart des grandes civilisations.


Statère en or 8g frappé par la Lydie (610-550 avant notre ère)

Nos ancêtres s'aperçurent rapidement qu'il était bien plus pratique, et plus sûr, de confier leur or à des établissements spécialisés - que l’on appellera 'banque' quelques années plus tard. Un simple certificat vous donnait le droit de réclamer votre or quand bon vous semblait. Ces certificats commencèrent à circuler de main en main pour régler un certain nombre de transactions. Les premiers ‘billets’ apparaissaient... Notons quand même que cette transformation de la monnaie prit plus de deux siècles en Europe (source).


Ces monnaies en papier ou "monnaies papier" (facilement transportables, reconnaissables et échangeables) ont pendant longtemps été l'équivalent d'un poids en or. Et cela explique l'étymologie d'un certain nombre de devises comme le 'Pound' ou le 'Peso' référant toutes les deux à des unités de masse. Ce système fonctionnait plutôt bien jusqu’à ce que l’on commence à imprimer plus de certificats, ou billets, que d’or dans les coffres.

Malheureusement, ces malversations liées à la monnaie se répètent à travers l’histoire. Par exemple, en Grèce antique ou pendant la grande époque de l'Empire Romain, les gouvernements coupaient les pièces de monnaie avec des métaux moins précieux pour augmenter la masse monétaire, et financer des dépenses publiques ou des guerres...


"L'histoire ne se répète pas, mais parfois, elle rime"


Grand bon en avant...


Jusqu'en 1971, toutes les monnaies mondiales étaient encore rattachées d’une manière ou d’une autre à l’or grâce au Dollar. Tous les pays pouvaient échanger leurs dollars en or en faisant la demande à la Banque Centrale des États-Unis. Depuis la seconde guerre mondiale, cette dernière remplissait le rôle de banque pour les Banques Centrales des autres pays.


Toutefois, un certain nombre de pays commencèrent à critiquer l'asymétrie du système. La situation prit une vraie dimension politique quand une personnalité aussi forte que le général de Gaulle s'exprima. S'inquiétant de la politique monétaire des États-Unis et du taux d'inflation du Dollar, le premier président Français de la 5ème République initia à partir du début des années 60 le rapatriement de l'or national déposé à New York auprès de la Banque Fédérale Américaine (source).


Cependant, le pays de l'Oncle Sam se serait probablement retrouvé dans une situation extrêmement délicate si tous les pays avaient commencé à agir de la sorte - c'est à dire à réclamer leur or en échange de dollars. En effet, de nombreux historiens et économistes pensent qu'il y avait alors beaucoup plus de dollars en circulation que d'or dans les réserves de la Banque Centrale Américaine (article du Monde à ce sujet). Difficile à prouver car la FED ne publie aucun audit de ses réserves d'or depuis 1950... Janet Yellen a même une nouvelle fois défendu cette spécificité de la Banque Centrale Américaine lors d'un discours devant le congrès en 2017.


Fed Chair Janet Yellen devant le congrès Américain (2017)

*Cette photo n'est pas un montage.


Revenons au début des années 70. La situation de la Banque Centrale Américaine semble de plus en plus critique, et de nombreux États craignent alors

que cette dernière fasse défaut sur sa dette... Le contexte devient particulièrement tendu.


15 août 1971 - le président américain Richard Nixon annonce brutalement la fin de la convertibilité du Dollar en or (décret qui devait être temporaire). C'est le fameux 'Nixon shock' - considéré par beaucoup comme le plus grand hold-up de tous les temps.


Richard Nixon - 1971

Cette annonce change complètement les règles du système monétaire international. Les devises n'ont tout simplement plus de lien avec l'or. A partir de 1971, les Banques Centrales (BCE, FED, etc.) n’ont plus aucune contrainte physique (qui était jusque là la difficulté d'extraire de l'or) pour créer de l’argent… La création monétaire repose alors uniquement sur la raison et l’éthique d’une poignée d'individus. Voilà le système dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. Les Banques Centrales tentent, tant bien que mal, de contrôler directement ou indirectement (au moyen des taux d'intérêts) la création de monnaie en fonction des besoins de l’économie.


Comité fédéral d'open market (Réserve fédérale américaine - FED)

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" - Antoine Laurent Lavoisier


En imprimant de la monnaie, aucune véritable richesse n'est créée. Il n'y a pas eu de valeur ajoutée. Certains économistes rétorqueront que la création monétaire et la dette sont censées servir à créer de la richesse future, et donc que tout ça serait globalement positif à une économie. Malheureusement, ce n'est pas ce que nous constatons dans la réalité. L'évolution du pouvoir d'achat des français par exemple n'a fait que ralentir depuis les années 60 (source INSEE).


Évolution de la dépense et du pouvoir d'achat des ménages

Et le ratio dette sur produit intérieur brut ne fait qu'augmenter (source Le Monde). En gros, nous empruntons toujours plus pour produire autant (voire moins).

Le taux de dette sur PIB depuis 1978 en France

La même situation et les mêmes problèmes apparaissent aux États-Unis où 1$ a perdu 95% de sa valeur en un siècle (source)...


Pouvoir d'achat aux Etats-Unis depuis 1913

Et nous ne parlerons même pas des pays où la situation est encore plus dramatique comme au Vénézuela, au Soudan, au Congo, ou encore en Argentine.


Il semblerait donc que le système de création monétaire ex nihilo, dans lequel nous nous trouvons actuellement, ne fonctionne pas forcément comme prévu. Il y a un fossé abyssal entre la théorie et la pratique. Le problème de la monnaie est infiniment plus complexe qu'il n'y parait. Nous aurions plutôt tendance à conclure, au vu des données et de l'évolution des inégalités dans la plupart des pays, que ce système ne fait que déplacer virtuellement de la richesse des mains de l'épargnant(e), aux mains de celui ou celle qui reçoit la monnaie franchement imprimée.


Conclusion


Voltaire prédisait déjà au 18e siècle, "Une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est à dire zéro". Est-ce que l’Euro, le Dollar, le Yuan et toutes les autres échapperont à cette règle? Peut-être. Mais si c'est le cas, cela défierait tous les pronostics compte tenu du fait qu’aucune monnaie papier dans l’Histoire (et j’insiste…. aucune depuis l'invention de la monnaie) n’ait réussi à conserver sa valeur indéfiniment. Toutes se sont effondrées.


Malheureusement, l’Homme semble incapable de se contrôler lorsqu’il a le pouvoir de créer de l’argent. En disant cela, je ne veux porter aucun jugement de valeur. Il s'agit uniquement d'un constat. Si vous aviez le pouvoir d'imprimer de l'argent dans votre garage pour nourrir vos enfants par exemple, que feriez-vous?



Bien entendu, cette petite parenthèse historique a été réduite au maximum pour rester concis et synthétique. Toutefois, cela permet de prendre un peu de recul et d'avoir une perspective différente sur le système monétaire actuel, et d'également réaliser qu’il s’agit en fait d’une expérience qui dure seulement depuis quelques décennies. Nous n’avons pas toujours utilisé des monnaies papier et un meilleur système pourrait éventuellement (ré)apparaitre... Un système monétaire indépendant et protégé de la cupidité humaine serait probablement plus équitable.


Épisode suivant: Bitcoin, l'or de l'ère digitale


Si vous désirez aller plus loin sur ce sujet, je vous recommande vivement les resources ci-dessous.


Video:

Livres:

  • Saifedean Ammous - The Bitcoin Standard

  • Gary North - Honest Money

  • Murray Rothbard - What Has Government Done to Our Money?

  • Ludwig Von Mises - The Theory of Money and Credit

Abonne-toi à INITIO sur Twitter!




475 views0 comments

Recent Posts

See All